En EHPAD

-
La mission d'un jardin en milieu gériatrique se décline dans le sens de l'ouverture. Le jardin dans le terroir et le terroir dans le jardin- et ce terroir est porteur du lien social que le résident peut maintenir et développer. Si bien qu'il importe de favoriser toutes les opportunités de renforcer ce lien et de rompre avec l'isolement en favorisant une ouverture vers l'extérieur.
La vie en EHPAD, Maison médicalisée ou hôpital gériatrique suggère un tel niveau de contraintes nouvelles pour les résidents que la perspective d’y disposer d’un jardin est accueillie généralement avec enthousiasme et bienveillance.
La mission première de ce jardin est de participer à l'amélioration du cadre de vie.
Le jardin c'est le lieu où les règles de la vie en collectivités ont moins d'emprise, c'est l'espace où les plus valides vont pouvoir grappiller un moment de liberté, c'est la dimension naturelle de la vie en institution.
La conception de l'habitat collectif en gériatrie a fait de nombreux progrès.
Des équipes d'architectes programmistes spécialisés en gériatrie déclinent dans l'habitat collectif médico-social, la notion de "bien-traitance architecturale" qui dépasse la notion de produit immobilier pour intégrer des objectifs:
  • d'accompagnement du vieillissement
  • de valoriser le vivre ensemble
  • d'appropriation de l'espace de vie
  • de favoriser les rencontres entre les générations et d'ouverture des établissements vers l'extérieur
  • de participer au développement durable
C'est à ce même enjeu de bien-traitance architecturale, que la conception des jardins en institution gériatrique se doit de répondre se déclinant autour de missions de bienveillance, d'outil thérapeutique, de rencontre trans-générationnelle et de bien-être pour les soignants

Les paramètres d'un jardin en gériatrie

On distingue différents paramètres environnementaux dans un jardin en gériatrie dont l’importance respective dépendra principalement de :
  • La superficie générale du jardin
  • La configuration et l’accessibilité du terrain
Ces paramètres sont :
  • L’accès au jardin incluant notamment la terrasse (si elle existe) située à l’entrée du jardin.
  • L’espace de déambulation – incluant les principaux aménagements et en particulier les ateliers     thérapeutiques
  • Le jardin paysage – concerne en particulier les jardins de plus grandes dimensions et concerne les espaces auxquels les résidents n’auront peut être pas accès autrement qu’en le contemplant depuis les deux premiers espaces.

Les 4 dimensions d'un jardin en gériatrie :

O Ubi Campi a décliné la conception d'un jardin thérapeutique en gériatrie en fonction de 4 dimensions essentielles:
Le jardin bienveillant: c'est l'espace dans la vie en institution où sont magnifiés les objectifs de bien-être, de vivre ensemble, de liberté et d'estime de soi
Le jardin thérapeutique: c'est l'outil qui à partir d'un diagnostic pathologique sur une population de résidents participera d'une médiation thérapeutique sur des critères identifiés avec un objectif de soins utiles pour le patient et mesurable par les soignants
Le jardin pour les soignants: c'est l'espace dans la vie en EHPAD, Foyer médicalisé, service gériatrique qui offrira une respiration apaisante pour les professionnels soumis potentiellement à des risques psycho-sociaux et des troubles musculo-squelettiques
Le jardin inter-générationnel: c'est la notion d'espace partagée qui traduira l'ouverture de l'établissement vers l'extérieur, le lieu de rencontre et de maintien du lien social avec les familles, les écoles, les associations, les habitants et les acteurs du quartier, du village et de l'environnement socio-économique.

Les enjeux d'un jardin en gériatrie

Le jardin en gériatrie se doit de répondre à plusieurs enjeux :
  • La sécurité et l'ergonomie
  • La sécurité et l'ergonomie forment l'accessibilité d'un jardin thérapeutique. Elles en forment les pré-requis sans en apporter la dimension thérapeutique. La prise en compte de ces enjeux mettra les résidents en confiance, et encouragera les professionnels à faciliter la fréquentation du jardin sans appréhension. 
Ci-après quelques exemples des éléments qui formeront cette accessibilité en gériatrie. Evidemment, ils sont à développer et à adapter en fonction du profil des résidents.
  • Le choix des végétaux élimine tout risque de toxicité ou d’allergie au travers du contact ou de l’ingestion de feuilles, fleurs, fruits ou baies. De même toutes les variétés piquantes, coupantes ou épineuses sont prohibées.
  • Les allées de circulation sont constituées d’un revêtement stabilisé et drainant limitant les risques de glissade . La nature du revêtement est destinée à amortir les chutes. Les pentes sont inférieures à 5%.
  • Le long des allées sont aménagés des talus végétalisés - réduisant la sensation de hauteur par rapport au sol et l'appréhension d'une chute
  • La configuration des circulations permet un parcours réduit en longueur et favorise la surveillance à distance par le personnel soignant.
  • Des points d’appuis et de repos sont disposés le long du parcours
  • Les zones trop ombragées ou de trop forte luminosité sont éliminées

La bienveillance et le bien-être

Assurer au jardin une architecture et une configuration susceptible d'offrir aux résidents en EHPAD une invitation permanente à sortir et une ambiance harmonieuse. Pour plus d'information, consultez notre article 'Jardin bienveillant'

Médiation thérapeutique

O Ubi Campi s'appuie sur les critères de l'EGS (Evaluation gériatrique standardisée) pour définir le profil de soins à implanter dans un jardin . A partir du diagnostic d'une population de résidents, des objectifs collectifs de médiation thérapeutique sont définis et les moyens de les prendre en charge sont intégrés dans le jardin. 

Les plus O UBI CAMPI:

O Ubi Campi a développé un protocole d'évaluation du bénéfice thérapeutique - qui peut être adapté et mis à disposition des équipes soignantes à partir de notre serveur en ligne.
  • Trouble du sommeil
  • Fonction cognitives
  • Rythme circadien
  • Orientation temporo-spatiale
  • Stimulation sensorielle
  • Mémoire procédurale et mémoire de travail
  • Sensation vestibulaire
  • Autonomie fonctionnelle
  • Marche & équilibre
  • Prévention des chutes
  • Dénutrition
  • Lien social
  • Troubles du comportement (agitation, agressivité, anxiété, stress)

Espace inter-générationnel 

Dans la Loi sur l'adaptation de la Société au Vieillissement votée en 2014, les politiques publiques réaffirment cet engagement nécessaire "L’âge ne doit pas être facteur de discrimination ou d’exclusion : il faut changer le regard sur le vieillissement. Cela passe par la création de liens sociaux nouveaux, en rapprochant les générations, mais aussi par la réaffirmation des droits des âgés pour qu’ils ne soient pas ignorés."
O Ubi Campi s'engage pleinement dans cette voie en participant à de nombreux programmes participatifs de co-construction de jardins en gériatrie en lien avec les familles, les associations de patients, les Maisons de Quartier et les politiques de rénovation urbaine. Cet engagement place notre mission autant de la recherche de solutions innovantes que l'animation des différentes parties prenantes. Le jardin n'est plus alors un simple lieu de passage, mais un lieu de vie où s'élaborent et s'échangent les projets de chacun. En milieu rural autant qu'en milieu urbain, le jardin de l'EHPAD revêt une place nouvelle dans une mission culturelle (expositions, spectacles, animations...), sociale ( rencontre de quartiers, jardins partagés...) et éducatives (cours de soutien, conférences...).
O Ubi Campi a à cet effet développé de nombreux ateliers et aménagements spécifiques susceptibles d'intégrer les différentes générations. La fréquentation des EHPAD s'en trouve renforcée, la sensation d'isolement s'efface doucement.

Les jardins thérapeutiques en Unité Protégée

Un jardin thérapeutique en unité protégée, nécessite un aménagement encore plus spécifique pour les personnes vivant en Unité Protégée ou unité Alzheimer.
LE P.A.S.A. ( Pôle d'activités et de soins adaptés)
Le P.A.S.A. est un espace dédié en institution qui permet d'accueillir au cours de la journée un groupe de patients avec en principe des troubles du comportement modéré et sur l'indication du médecin responsable, d'y organiser des activités adaptées en particulier pour des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou troubles apparentés. Ces activités vont être construites dans une démarche thérapeutique non médicamenteuse et seront centrées sur :
Prise en charge orthophonique :
Cette prise en charge vise à maintenir et à adapter les fonctions de communication du patient (langage, parole et autres) et à aider la famille et les soignants à adapter leur comportement aux difficultés du malade. L’objectif principal est de continuer à communiquer avec lui, afin de prévenir d’éventuels troubles du comportement réactionnel.
Prise en charge de soutien cognitif :
La stimulation cognitive est une intervention cognitivo-psychosociale écologique (en rapport avec les situations de la vie quotidienne). Les activités proposées sont des mises en situation ou des simulations de situations vécues (trajet dans le quartier, toilette, téléphone, etc.). Elle peut être proposée aux différents stades de la maladie d’Alzheimer et adaptée aux troubles du patient. Son objectif est de ralentir la perte d’autonomie dans les activités de la vie quotidienne.
Intervention portant sur les troubles du comportement :
Les symptômes non cognitifs entraînent une détresse ou des comportements à risque. Ils doivent faire l’objet d’une analyse afin d’identifier les facteurs qui peuvent générer, aggraver ou améliorer de tels comportements. Des actions pourront être mises en œuvre au PASA en fonction de :
• l’état physique du patient ;
• la dépression ;
• l’angoisse et les manifestations anxieuses ;
• les douleurs ;
• la biographie individuelle ;
• les facteurs psychosociaux ;
• les facteurs environnementaux physiques ;
• l’analyse fonctionnelle et des comportements.
Prise en charge et renforcement des activités motrices :
L’exercice physique (et notamment la marche) pourrait avoir un effet positif non seulement sur les capacités physiques et la prévention du risque de chutes, mais aussi sur certaines mesures cognitives, d’aptitudes fonctionnelles et certains aspects du comportement.
La présence d'un jardin thérapeutique adapté et bien ciblé au sein d'un PASA permet d'apporter un outil pertinent et efficace pour la conduites de ces différentes prises en charge. O Ubi Campi a développé une expérience solide dans la conception et l'accompagnement des équipes de soins en charge de PASA.