Jardin thérapeutique et psychomotricité

-
Assurément la pratique de la marche est la première recommandation qu'il convient de faire, lorsque celle-ci est possible et que les patients peuvent être verticalisés.

La Haute Autorité de Santé rappelle régulièrement que la perte d'autonomie est un facteur qui accentue la réduction de la pratique d'exercices physiques occasionnant des chutes à l'origine de 9000 décès par an chez les personnes âgées. Il convient à ce titre de trouver le bon équilibre. Transformer un jardin en une "salle" d'exercices physiques par l'implantation de multiples agrès visant le travail des membres inférieurs, supérieurs et de l'équilibre doit être réalisé avec un dosage mesuré, au risque lorsqu'il est excessif de créer un lieu plus repoussant qu'attirant. 

La première recommandation doit donc se former sur la conception d'un jardin attractif et dont la fréquentation favorisera la pratique de la marche, qui est certainement le meilleur remède au maintien d'une activité physique. 

On préférera de fait des aménagements qui présenteront avant tout une activité ludique associée à la pratique d'un mouvement ou d'un geste.