Jardin thérapeutique et paysage

-
-
-
-
-
-
-
De nombreuses interrogations existent relativement aux choix paysagers à mettre en oeuvre au sein d'un établissement de santé. Qu'il s'agisse du jardin paysage qui enveloppe l'EMS ou du jardin thérapeutique enrichi.

L'agencement et la gestion des espaces paysagers est une valeur à laquelle l'architecte porte la plus grande attention dans ses esquisses. Il est destiné à créer une ambiance paysagère qui devra répondre à de nombreux critères:

  • former une atmosphère agréable, accueillante qui pourra être perçue dès la première visite dans l'établissement. Le visiteur la devinera depuis  l'extérieur et la percevra pleinement au fur et à mesure qu'il pénètre dans le site, l'appréciera dans son quotidien depuis la fenêtre des chambres et les espace communs. Cette impression dès l'entrée dans l'EMS (Etablissement médico-social), est importante. C'est elle qui forgera le sentiment qu'établira le résident et sa famille avec ce nouveau lieu de vie.
  • éliminer le sentiment d'enfermement que la présence de murs ou de clôtures, le système de sécurité des armes accès, auraient tendance à générer. Il s'agit de trouver un équilibre par le paysage entre le sentiment d'être en sécurité et la préservation de la liberté.
  • réduire autant que possible les besoins en entretien: d'une part parce que cela a un coût qui pourrait gréver le budget de fonctionnement de l'établissement, parce que l'ambiance paysagère initiale  pourra être préservée et valorisée par un entretien régulier, parce qu'enfin les interventions de jardiniers peuvent produire des nuisances sonores qui sont des sources de stress pour les résidents et le personnel soignant.
  • valoriser la biodiversité
  • créer un esprit dans le lieu qui par la sensibilité et la finesse de son architecture paysagère donnera le sentiment d'être dans un lieu privilégié sans être coupé du monde. Cette ambiance paysagère peut se décliner avec des tonalités très différentes. Soit en mettant en scène l'empreinte régionale et en la conjuguant à travers différentes scénographies, soit en créant des scènes différentes en utilisant des inspirations valorisant des jardins du monde - par exemple en créant des espaces successifs reproduisant un jardin d'inspiration asiatique, puis provençal ou exotique...

L'attention qui sera portée à la dimension paysagère, à l'enveloppe végétale, aux profils et aux atmosphères différentes aperçues depuis l'intérieur et ressenties en circulant à l'extérieur, sont des éléments importants et utiles pour faciliter l'appropriation du lieu en générant un ressenti personnel, favorisant l'interactivité, pour encourager une fréquentation du jardin, pour offrir un repérage spatial, pour rompre enfin avec les marqueurs hospitaliers et le sentiment d'enfermement dont il convient de s'affranchir. 

Ainsi, le jardin avant d'être thérapeutique raconte une histoire et est une invitation au voyage.  Plus cette valorisation paysagère sera perceptible, plus elle sera aussi un encouragement à la fréquentation, non seulement par les résidents, mais aussi les soignants, les familles et les riverains. Le jardin de l'EHPAD peut ainsi devenir un lieu privilégié où l'on se retrouve et se rencontre, libérant l'établissement de son enclavement. 

Cette scénographie paysagère fonctionnera d'autant qu'elle sera construite avec une majorité d'essences locales, dont l'acclimatation aura été facilitée par cette dimension de terroir. Cela n'exclut pas la possibilité d'introduire quelques essences originales, emblématiques d'autres territoires dans la mesure où leur acclimatation sera facile.