Jardin thérapeutique en EHPAD

-

Le jardin thérapeutique en gériatrie peut devenir un véritable outil de bien-être et de soins. Il a démontré son efficacité sur la perte d'autonomie fonctionnelle, les troubles cognitifs et du comportement.

Le jardin thérapeutique en EHPAD doit révéler de nombreux défis. Solliciter des personnes âgées en perte d'autonomie à le fréquenter malgré leur fragilité, favoriser l'appropriation du jardin par le résident, amplifier sa stimulation sensorielle et enrichir l'espace de missions thérapeutiques multiples.

L'invitation permanente

Le défi relevé avec succès par O Ubi Campi a consisté à concevoir un jardin thérapeutique qui soit régulièrement fréquenté par un grand nombre de résidents en EHPAD. Le jardin se doit d’être un espace où la sécurité et l’ergonomie sont parfaitement adaptées aux fragilités et à la vulnérabilité des résidents. Ces exigences couvrent autant le choix de la palette végétale éliminant des essences toxiques ou allergènes, la protection des zones à risques (étang, cours d'eau, ravins, escarpement...), la prévention des fugues, la nature du revêtement des allées, le choix des matériaux etc.

Pour encourager la fréquentation du jardin, il est important d'en ajuster l'architecture, la répartition spatiale, la signalétique, l'esthétique des massifs ornementaux qui doivent apporter une variation visuelle au rythme des saisons. Notre expérience de 10 années, nos évaluations statistiques ont permis d'identifier les solutions favorisant la plus grande fréquentation.

L'appropriation du jardin par le sujet âgé

L'appropriation du jardin est un objectif clé de notre engagement. Depuis la conception qui est menée avec une approche de co-construction, jusqu'à l'animation au quotidien, le résident est régulièrement impliqué. Adapter l'espace afin que le résident de spectateur passif devienne progressivement acteur du jardin thérapeutique, nécessite une attention particulière.  L'intimité et la bienveillance, l'harmonie et l'ergonomie combinées ont permis progressivement d'augmenter le temps de séjour du résident en autonomie dans le jardin. Il établit une relation personnelle avec le lieu, alternant entre le ludique, la curiosité, le bien-être et l'apaisement.

Chaque détail a été évalué pour se placer à sa portée:  l'évolution du végétal au rythme des saisons, la disposition des points de repos, la distribution des couleurs, l'ombre et la fraîcheur au cours de l'été.

Cette appropriation est mesurée suivant des grilles de lecture qui facilitent l'amélioration continue.

L'amplification de la stimulation sensorielle

Ce que l'on perçoit dans un jardin, n'est plus reçu aussi pleinement lorsque l'on souffre de pertes auditives, olfactives, visuelles ou gustatives. L'utilisation de simulateurs de vieillissement a permis à notre bureau d'études de revoir complètement les règles qui présidaient à la conception habituelle d'un jardin.

Les profils de la végétation, les contrastes, l'organisation spatiale, les émissions sonores, le choix, la séparation et la hauteur des plantes aromatiques ont été revus afin de permettre aux résidents d'en percevoir les nuances.

La valorisation de cette sensorialité permettra à chacun d'entrer en connexion avec l'esprit du lieu, d'être en empathie avec son environnement et de favoriser le lâcher prise.

Les missions thérapeutiques du jardin en EHPAD

En fonction du poids des différentes pathologies et troubles observés parmi  la population de l'établissement, il sera possible d'orienter les axes thérapeutiques prioritaires à mettre en oeuvre dans le jardin. L'expertise d'O Ubi Campi  s'est construite en travaillant particulièrement auprès de patients atteints de la maladie d'Alzheimer ou troubles associés (MATA). 

Une démarche fondée sur la validation par la preuve a guidé nos travaux de recherches. La conduite d'essais cliniques longitudinales et contrôlées a permis de faire progresser la perception du potentiel thérapeutique du jardin lorsqu'il est correctement enrichi. 

C'est ainsi que nous avons conçu des modules thérapeutiques différents suivant qu'il s'agissait de prendre en charge des troubles du sommeil, des troubles cognitifs, du comportement, de l'humeur, mais aussi la marche et l'équilibre, la prévention des chutes ou la perte d'autonomie fonctionnelle. 

O Ubi Campi se propose d'accompagner les EHPAD disposant d'un jardin thérapeutique par un protocole d'évaluation personnalisé qui permet d'en apprécier l'efficacité. Ce protocole de plus va fédérer l'attention et l'appropriation du jardin par les résidents, les soignants, les aidants et les familles.