Architecture des jardins enrichis

Architecture des jardins enrichis

Les lignes architecturales du jardin thérapeutique enrichi

Beaucoup de choses restent encore à préciser. Nous avons cependant identifié les grands principes architecturaux qui favorisent et facilitent la fréquentation régulière et l’appropriation de l’espace par les usagers du jardin enrichi.
L’environnement exerçant une pression, l’individu se doit de mobiliser des capacités pour s’y adapter par :

  • Plasticité cérébrale : adaptation des fonctions neurologiques et neuropsychologiques avec un impact direct sur les fonctions psychomotrices et sensorielles
  • Ses compétences comportementales : décrivant l’ensemble des possibilités d’action de l’environnement que la personne âgée est libre de saisir et des stratégies qu’il peut mettre en place pour s’adapter aux contraintes
  • Ses émotions issues de sa relation avec l’environnement et sa capacité d’accepter ou de se distancier de l’environnement en fonction des stimulations et émotions perçues

Favoriser la fréquentation d’un jardin thérapeutique enrichi, ce n’est pas seulement une question d’ergonomie. Il est question de créer une dynamique fondée sur cette capacité de l’environnement à interagir avec les personnes.

Lorsqu’il dispose de certaines caractéristiques comme la fascination, l’insolite, l’invitation à la rêverie, l’environnement est susceptible d’encourager les patients, les résidents à la découverte

En gériatrie, formant ce territoire défini aux frontières du vieillissement, de la santé et de la recherche environnementale, le jardin enrichi peut-il s’imposer comme un espace de veille de toutes les attentes à l’égard de l’EHPAD. Le jardin enrichi peut-il être le lieu où peuvent se révéler le bien-être et la qualité de vie du résident ?

Plans 3D

Nos dernières réalisations