L'appropriation d'un espace de médiation thérapeutique

-
Comment se passe l'évolution de l'attitude et de la posture du patient dans sa relation avec le jardin? Et comment se déroulent les processus cognitifs en jeu en vue de son appropriation en tant qu'outil thérapeutique?

Les principales références sur la démarche d'appropriation

La compréhension de l'observance par le patient d'une pratique thérapeutique fait autant appel à la pédagogie, par la métacognition, qu'aux neurosciences par l'analyse des fonctions exécutives. C'est une thématique sur laquelle le professeur Philippe Barrier se penche depuis de nombreuses années.

Il existe peu de littérature scientifique  concernant la nature des fonctions mises en jeu lorsque le patient est confronté à une maladie chronique et qu'il doit effectuer des choix concernant sa santé. Il s'agit donc de caractériser les processus de jugement en jeu. Nous vous invitons à consulter les ouvrages de Georges Canguilhem (médecin et philosophe), Gérard Reach (médecin et professeur d'endocrinologie à l'Université Paris 13), Donald Davidson (philosophe américain)...

Le jardin thérapeutique suit il les mêmes processus dans la démarche du patient ou va t il convoquer d'autres compétences, notamment du fait que le jardin en premier lieu ne s'inscrit pas dans le registre des pratiques de santé.

C'est toute la problématique sur laquelle nous portons notre attention actuellement afin de préserver à la fois ce regard positif que chacun porte sur le jardin, tout en établissant une relation nouvelle fondée sur l'observance.

L'appropriation d'un jardin thérapeutique 

L'appropriation du jardin est une association de deux processus:

  • le premier résulte d'une attirance spontanée, favorisée par l'amplification de la stimulation sensorielle et la dimension bienveillante du lieu, qui encourage et facilite l'entrée en relation et la connexion présidant aux fonctions exécutives.
  • le second résulte de l'apprentissage et de la conscience acquise (métacognition) par la pratique que le jardin au-delà de jardin était thérapeutique.

Des protocoles d'évaluation fondés sur une démarche qualitative et quantitative sont destinés à mesurer la réalité de cette appropriation.

Ils appréhendent notamment:

- la sémantique utilisée pour désigner le jardin

- l'évolution du temps de séjour dans un jardin

- les gestes et la nature de ces gestes exécutés

L'acquisition de connaissances dans ce domaine nous semblent essentiels, pour ne pas simplement survoler la question, et présumer que puisque le jardin existe, il diffuse sans qu'on n'y fasse rien, des vertus thérapeutiques. Cela nous permettra d'ajuster au mieux le design et la conception du jardin pour en favoriser cette appropriation essentielle à l'observance.