Un jardin d'intérieur en unité protégée au Bourget

-

Le syndrome de manque de nature est particulièrement prégnant pour des EHPAD en milieu urbain. La localisation des maisons de retraite proche des centre-ville est à soutenir et à encourager.

Les résidents de ces établissements souffrent souvent de cette rupture avec la nature lorsque ceux-ci ne disposent pas d'un patio, d'une terrasse ou d'un petit jardin. C'est particulièrement le cas des personnes placées en unité protégée, qui se retrouvent chaque jour dans un air climatisé, avec des fenêtres verrouillées pour des raisons de sécurité. Pour y remédier la maison des Glycines de l'association ADEF a aménagé en partenariat avec O Ubi Campi, un jardin intérieur qui offre une palette de végétation et d'ambiance "naturelle" dans une pièce de 40 m2. 

Pour s'isoler, se ressourcer, exercer quelques étapes dans le jardinage, goûter des fruits ou des légumes offerts dans une colonne gourmande... nous suivrons avec intérêt la fréquentation et l'appropriation de ce jardin d'intérieur pour développer et améliorer si besoin cette solution qui parfois s'impose.