Jardin thérapeutique enrichi en coeur de ville

Jardin enrichi en coeur de ville
O Ubi Campi

A l’occasion du Forum des Solutions organisé par la PUCA  la thématique de la santé dans les coeurs de ville a été abordée  par différents témoignages d’initiatives innovantes . O Ubi Campi était présent.

Dans le cadre du Forum “Actions coeurs de ville”, la PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture – sous la direction d’Hélène Peskine), organise des échanges régulièrement sur les initiatives innovantes dans l’espace urbain. O Ubi Campi a été invité à témoigner de ses expériences à partir d’un projet pilote mené à Tremblay en France (Seine Saint Denis)

Il s’agit à travers des échanges avec les acteurs de santé de la ville, d’aménager dans différents quartiers, des jardins enrichis dont la mission thérapeutique aura été adaptée à la prévalence des pathologies et des préoccupations de santé publique dominantes.

Le jardin thérapeutique enrichi dans l’espace urbain

Un jardin enrichi se définit par ses fonctionnalités au-delà des ambitions esthétiques d’un jardin traditionnel. Il s’inspire des travaux du neuropsychologue Donald Hebb, qui depuis 1946, a initié des études sur l’impact de l’enrichissement de l’environnement

sur la cognition, l’humeur, le comportement et la psychomotricité. S’intégrant dans le paysage, le jardin enrichi est un espace où l’on

aura adapté l’ergonomie à la population des lieux, en introduisant des éléments favorables à l’interaction avec les visiteurs du jardin.

Ces éléments sont conçus par des équipes pluridisciplinaires de professionnels de santé et constituent la matière active du jardin.

Elle est étudiée pour agir sur les fragilités, les troubles ou les déficiences des personnes qui y circulent et s’approprient l’espace.

Livre blanc des Expériences Coeur de Ville

L’expérience du Pôle Santé de Tremblay en France

A Tremblay-en-France, ce projet allie la valorisation d’une démarche scientifique et innovante dans l’espace public avec un processus d’évaluation dont les résultats permettent de fédérer l’ensemble des acteurs.

Le jardin enrichi devient alors, un véritable outil d’amélioration de la santé

Le Jardin de la Paix est né d’un diagnostic partagé entre les acteurs de santé publique et les riverains autour des priorités de santé dans l’espace urbain. Moyen naturel pour contribuer à la bonne santé des usagers, la conception de celui-ci prend en compte les facteurs favorables à sa fréquentation et son appropriation. Suite à ce premier projet pilote, sept autres jardins enrichis sont prévus dans différents quartiers de la ville, pour y associer d’autres publics, parmi lesquels personnes âgées, handicapées, adolescents, et répondre à des enjeux tels que la perte d’autonomie, les troubles alimentaires, la prévention de maladies professionnelles, les troubles du comportement, de la cognition, de l’humeur (état dépressif), de la psychomotricité

De nombreuses autres villes se sont depuis engagées dans une démarche équivalente alliant une relation vertueuse entre l’environnement et la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *